L'ACIDE HYALURONIQUE DANS LE CORPS

L’acide hyaluronique, est un polymère linéaire formé d’unité disaccharidiques répétitives, de deux molécules de base : acide D-glucuronique et N-acétyl-D-glucosamine. Le nombre de disaccharides ainsi liés de façon covalente peut être important (10⁴ disaccarides). Les disaccharides se lient grâce aux atomes d’azote, pour former de plus gros polymères.Il ne fait preuve d’aucune spécificité en fonction de l’espèce et du tissu, autrement dit c’est une molécule universelle. Dans la peau il forme la matrice du fluide viscoélastique dans laquelle les fibres collagènes, les fibres élastiques et d’autres structures intercellulaires sont incluses. L’acide hyaluronique est le glycosaminoglycane (GAG) le plus grand et le plus abondant dans la matrice extracellulaire du derme. Chargé négativement,  il se lie à d’énormes quantités d’eau, en évitant ainsi son évaporation. Les multiples chaines de l’acide hyaluronique s’enchevêtrent et s’interpénètrent mutuellement afin de produire des solutions hautement viscoélastiques, donnant à la peau sa qualité souple et élastique. La quantité d’acide hyaluronique présente dans la peau diminue avec l’âge ce qui se traduit par une réduction de l’hydratation du derme et une augmentation de la formation de rides.

 

 

L’acide hyaluronique aide à protéger les articulations en augmentant la viscosité du liquide synovial et en rendant le cartilage plus élastique. Il se trouve autour des articulations, dans le globe oculaire, les muscles, mais c’est la peau qui en contient le plus. Il se situe aussi dans tous les tissus, notamment embryonnaires, possède une chaîne très longue (des milliers de sucres). Il y est lié de façon non covalente à la protéine. C’est dans le derme que l’acide hyaluronique est majoritairement présent mais on peut aussi en trouver dans l’épiderme de la peau.

 

 

C’est le glycosaminoglycane le plus précoce phylogénétiquement. L’acide hyaluronique hydrate l’épiderme en limitant la perte en eau grâce à une amélioration de la cohésion de la barrière cutanée, la peau conserve ainsi mieux son eau. Il améliore la fermeté cutanée en stimulant la production du procollagène responsable entre autre de la tonicité de la peau. L’acide hyaluronique associé au collagène hydrolysé est capable de nourrir la peau afin qu’elle retienne au mieux l’eau et tous les éléments contribuant à son hydratation et à sa jeunesse. L’acide hyaluronique possède aussi des vertus antioxydantes, notamment contre les radiations solaires, et il favorise la communication cellulaire entre l’épiderme et le derme pour doper les fibroblastes.

L’acide hyaluronique est résorbable et 100% biodégradable,  et se lie à l’eau pour combler instantanément la perte de volume, il est donc hydratant. L’acide hyaluronique se trouve en plus du derme et de l’épiderme dans l’humeur vitrée des yeux. Il stimule naturellement la production de collagène.

Sa structure chimique est la même dans tous les tissus du corps humain, mais aussi chez toutes les espèces.

La formule chimique brute de l’acide hyaluronique est C28H44N2O23.

 

 

Molécule acide hyaluronique

 

Notre peau possède des molécules d’acide hyaluronique de différentes tailles selon leur rôle et localisation dans la peau :

- les petites molécules sont situées à la base de notre peau et hydratent les couches en profondeur.

- les grosses particules restent en surface et assurent l’hydratation des couches superficielles, effet tenseur

 

 

 La molécule dans l’organisme :

Le poids moléculaire de l’acide hyaluronique est compris entre 10⁵ et 10⁷ daltons. L’acide hyaluronique est un glycosaminoglycane particulier, du a son poids moléculaire élevé et à l’absence de radical sulfaté, qui rend la molécule stable. Ce polymère peut s’étendre de 2 à 25 micromètre (soit 10⁻⁶ m).

 La biosynthèse de l’acide hyaluronique est tout aussi particulière que sa composition puisqu’il est produit au départ dans le réticulum endoplasmique du noyau des cellules de la peau et se poursuit à la face interne de la membrane plasmique par polymérisation grâce à des acides hyaluronique polymérases ou synthétase (HAS) qui sont des protéines, ces enzymes, sont codés par des gènes. On en compte trois dans la synthèse d’acide hyaluronique, HAS-1, HAS-2 et HAS-3. HAS-1 et HAS-2 synthétisent l’acide hyaluronique à longue chaîne (20⁵ à 20⁶ Da) et HAS-3 produit des fragments plus courts (inferieur à 10⁵ Da). Le passage du réticulum endoplasmique à la membrane plasmique se fait sans passer par l’appareil de Golgi. L’acide hyaluronique est ensuite extrudé à la surface de la cellule, dans la matrice extracellulaire(MEC), la viscosité de la molécule lui permet de s’infiltrer facilement dans les tissus. Ce mode de synthèse permet une croissance non limitée du polymère qui ne pourrait se dérouler dans l’appareil de Golgi ou le réticulum endoplasmique sans détruire la cellule, en raison de sa taille.

Alors que les enzymes HAS-1, HAS-2 et HAS-3 permettent la catalyse de l’acide hyaluronique. On compte six enzymes capables de la dégrader : les hyaluronidases (HYAL), à l’extérieur de la cellule dans laquelle la catalyse enzymatique vient d’être faite. Les gènes de hyaluronidases sont répartis sur le chromosome 3 et le chromosome7. La molécule est tout d’abord dégradée par les HYAL1 et HYAL2 qui scindent la molécule en gros fragment.

Les radicaux libres peuvent eux aussi dégrader la molécule d’acide hyaluronique car ce sont des entités chimiques très instables (s’ils sont générés par les UV-B).

On parle alors de turnover de l’acide hyaluronique car 30% sont dégradés chaque jour.

C’est une molécule extrêmement active puisque sa demi-vie n’est que de 3 à 5 minutes dans la circulation, de moins d’un jour dans la peau. Ce qui est très rapide comparée aux protéines comme le collagène et l’élastine. Cette vitesse de renouvellement, implique que ce polymère est constamment synthétisé et constamment dégradé (par les hyaluronidases mais aussi par son espérance de vie limitée).

L’acide hyaluronique est particulièrement abondant au cours des processus de régénération et de réparation tissulaire.

 

 

 L'acide hyaluronique est efficace pour :

- Prévenir, soulager et réparer les effets de l'arthrose et des douleurs articulaires en général.

- Améliorer la mobilité des articulations en restaurant le tissu cartilagineux et une meilleure lubrification.

- Lutter contre les effets de l'âge sur le vieillissement des cellules et en particulier au niveau de la peau.

- Améliorer de l’hydratation, la douceur et la fermeté de la peau.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site